Si l’on établit un parallèle entre Kobane et le PKK, et entre le PKK et l’ÉI(IL)

08.10.2014 Vatan
Traduit par: Haldun BAYRI /
Orjinal Metin (tr-06/10/2014)

Une guerre en direct par l’intermédiaire des médias sociaux

L’un des aspects les plus frappants de la Première Guerre du Golfe fut la retransmission en direct de la guerre dans nos foyers par CNN. Plusieurs autres guerres nous ont fait vivre ensuite des situations semblables. Et il y eut même une “armée médiatique” pour aller à la rencontre de la force internationale qui débarquait sur la côte de Somalie.
Avec le développement des médias sociaux, et par conséquent du “journalisme citoyen”, il est désormais possible de se renseigner sur les guerres à partir de nombreuses sources. Nous observons clairement ce fait en ce qui concerne la résistance de Kobane. Nous ne recevons pas seulement les informations par les porte-paroles des parties en guerre ou par les journalistes, elles nous sont aussi transmises immédiatement par des gens qui sont allés à Suruç pour soutenir les résistants : ils nous transmettent ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent.

L’entêtement de l’ÉI(IL)

Il n’est pas difficile de comprendre la motivation des membres du PYD/YPG et des habitants qui défendent Kobane ; mais il est assez étrange que l’ÉI(IL), qui fait face pour la première fois à une résistance aussi efficace, insiste tant pour s’emparer de cette ville, au risque d’exposer les autres localités qu’il détient en Syrie et en Irak. Est-ce une situation qui n’est explicable que par l’importance stratégique de Kobane ? Est-il suffisant de dire que “l’ÉI(IL) s’entête” ? Il n’est pas convaincant non-plus de tenter d’expliquer ce fait par l“hostilité envers les Kurdes”, rien qu’à cause de l’existence de nombreux Kurdes au sein de l’ÉI(IL). Nous pensons plutôt que l’ÉI(IL) considère l’idéologie séculariste du PYD/YPG, donc du PKK et d’Abdullah Öcalan comme son exact antagoniste, donc son ennemi dans la région.

L’avarice de la coalition

La résistance de Kobane se poursuit sous le regard du Monde. On voit au premier coup d’œil l’inégalité évidente d’armement entre les deux parties. La coalition internationale, pourtant constituée afin de lutter contre l’ÉI(IL), se montre bien avare dans ses coups qui pourraient faire basculer cette inégalité en défaveur de l’ÉI(IL). On ne comprend toujours pas ce mystère qui fait que la coalition refuse de faire converger ses efforts sur cette région sur laquelle l’ÉI(IL) s’est pourtant tellement concentré.

L’équivalence entre l’ÉI(IL) et le PKK

Les porte-paroles du mouvement politique kurde croient que c’est Ankara qui est la cause de ce comportement de la coalition. Quand on voit la tentative d’Erdoğan pour établir une équivalence entre l’ÉI(IL) et le PKK, on est en droit de considérer que le pouvoir politique mise sur une guerre de longue durée, qui finira par épuiser les deux côtés. Mais il est clair que cette position n’a rien de réaliste et qu’elle est donc insoutenable. En effet :
1) Le siège de Kobane a largement dépassé le PKK, et intéresse de près tous les Kurdes au premier degré. Quand on préfère garder ses distances avec la résistance de Kobane sous prétexte qu’elle est menée par le PKK, on se met en réalité à dos tous les Kurdes.
2) La coalition internationale, que la Turquie a rejoint tardivement, ne fait pas des Kurdes une priorité, voire ne se plaint aucunement des combats qui font s’affronter les combattants du PKK et de l’ÉI(IL) en Irak et en Syrie.
3) Le Gouvernement poursuit un processus de pourparlers très délicat avec le PKK. Il n’est pas possible de limiter ce processus à la seule Anatolie. Dans le cas où le Gouvernement tenterait de poursuivre le processus sans faire aucun lien avec l’Irak et la Syrie, il risquerait de ne plus rien avoir entre ses mains. On ne peut pas briser le cœur des Kurdes en Syrie, et le gagner en Turquie.

Donner une leçon au PKK par l’intermédiaire de l’ÉI(IL)

Avant-hier j’ai demandé : « si les Kurdes perdent à Kobane, les Turcs auront-ils donc gagné ? » (en Turc). Et j’ai reçu une énorme quantité de réponses disant : « oui, exactement ! ». Certains associent donc vraiment l’ÉI(IL) à leur rage et à leur rancune contre le PKK. Mais ils n’acceptent pas ou ne veulent pas accepter que :
1) Comme je le répète, le siège de Kobane a largement dépassé le PKK. Dans ce cas-là, soutenir l’ÉI(IL), c’est faire preuve d’une hostilité évidente envers les Kurdes.
2) Une personne qui accepte le massacre des Kurdes à Kobane ne pourra plus regarder les Kurdes en face, ni en Turquie ni ailleurs.
3) Indépendamment du résultat de la résistance menée à Kobane, arrivé à ce stade, il n’est plus possible de toute façon que les Kurdes perdent et que l’ÉI(IL) gagne.




Destek olmak ister misiniz?
Doğru haber, özgün ve özgür yorum ihtiyacı
Bugün dünyada gazeteciler birer aktivist olmaya zorlanıyor. Bu durum, kutuplaşmanın alabildiğine keskin olduğu Türkiye'de daha fazla karşımıza çıkıyor. Halbuki gazeteci, elinden geldiğince, doğru haber ile özgün ve özgür yorumla toplumun tüm kesimlerine ulaşmaya çalışmalı ve bu yolla, kutuplaşmayı artırma değil azaltmayı kendine hedef edinmeli. Devamı için

Tous les articles (10)
20.04.2020 Pourquoi le pouvoir en Turquie craint-il tant les municipalités ?
19.04.2020 Est-ce que la Turquie est réellement géré par "un seul homme" ?
07.04.2020 En Turquie : plus rien ne sera comme avant, sauf Erdoğan
05.04.2020 La Turquie : Un pluralisme politique dans un “système à parti unique”
31.03.2020 La lutte contre le coronavirus en Turquie : La santé et la transparence avant tout
29.03.2020 En Turquie, le passage du “reste à la maison” au “maintien à la maison”
24.03.2020 De Fahrettin Koca (le Ministre de Santé) à Fatih Terim (l’entraîneur de Galatasaray) : la réalité du coronavirus en Turquie
22.03.2020 Le confinement est-il une bonne idée en Turquie ?
12.03.2020 Est-ce que le nouveau parti d’Ali Babacan, DEVA, pourra se maintenir sur l’échiquier politique?
10.03.2020 Que veut le Gouvernement turc à Osman Kavala ?
19.05.2020 Ulusalcılara ne oldu?
20.04.2020 Pourquoi le pouvoir en Turquie craint-il tant les municipalités ?
24.03.2020 The truth about coronavirus from Fahrettin Koca to Fatih Terim
19.08.2019 Erneute Amtsenthebung: Erdogans große Verzweiflung
11.02.2016 Hesabên herdu aliyan ên xelet şerê heyî kûrtir dike
05.05.2015 CHP-şi Goşaonuş Sthrateji: Xetselaşi Coxo Phri-Elişina Mualefeti
03.04.2015 Djihadisti I polzuyutsya globalizatsiey I stanovitsya yeyo jertvami. Polnıy test intervyu s jilem kepelem
10.03.2015 Aya Ankara Az Kobani Darse Ebrat Khahad Gereft?
08.03.2015 La esperada operación de Mosul: ¿Combatirá Ankara contra el Estado Islámico (de Irak y el Levante)?
18.07.2014 Ankarayi Miçin arevelki haşvehararı