Cinq notes sur l’EIIL, le Kurdistan irakien, le PKK, la Turquie et les États-Unis

15.08.2014 Vatan
Traduit par: Haldun BAYRI /
Orjinal Metin (tr-09/08/2014)

La transposition du khalifat au Kurdistan
Il serait utile de retenir une chose : il y a une veine islamique très puissante au Kurdistan. Et en Turquie, et en Irak, et en Syrie… Les dérivés tels que Al Qaida ou l’EIIL puisent à cette source. Par exemple, parmi les combattants de l’EIIL se trouvent beaucoup de Kurdes de Turquie et d’Irak, et un peu moins de Syrie. En revanche l’EIIL n’a aucune possibilité de se nicher en Irak du Sud, c’est-à-dire parmi les Arabes Chiites, pour des raisons idéologiques et théologiques. Donc l’EIIL a l’intention de transposer l’État islamique au Kurdistan, et on ne doit pas sous-estimer ce fait.

L’allié privilégié de Washington
Le bombardement des forces de l’EIIL, qui se seraient orientées vers Erbil, par les avions de chasse américains, m’a rappelé un évènement d’il y a onze ans. Peu de temps après l’occupation de l’Irak, l’armée américaine avait entamé une operation de grande envergure contre l’organisation Ansar al-Islam qui était basée dans une petite région entre la frontière de l’Iran et Halabdja, en mars 2003, et avait en grande partie liquidé l’un des plus sérieux rivaux de l’Union des Patriotes de Kurdistan de Djalal Talabani. Le fait que Washington, n’ayant pas bronché pendant la chute de Mossoul, intervienne lorsqu’il s’agit d’Erbil, prouve encore une fois que les Kurdes sont des alliés de premier ordre pour les États-Unis en Irak.

La capacité de résistance du Kurdistan irakien
L’abandon des villes comme Sinjâr ou Makhmour par les Pechmergas, avec des scènes évoquant le retrait de Mossoul de l’armée irakienne, a brouillé les esprits. Les armes lourdes de l’EIIL peuvent-elles être la seule raison de cet abandon? Il semble que l’Administration Régionale du Kurdistan ait un problème : motiver ses forces armées. On pourrait en dire long sur les raisons de ce manque de motivation, contentons-nous pour le moment de souligner ce que nous avons dit dans notre article d’hier : que la “raison stratégique” qui se trouve au sommet de l’EIIL aurait vraiment bien analysé les points faibles des Kurdes. 

L’initiative du KCK/PKK
Mon article intitulé « Pourquoi le PKK est candidat pour combattre l’EIIL ? », publié au milieu du mois de juin, se terminait ainsi : « Le PKK est sorti en grande partie avantagé et renforcé de la Première Guerre du Golfe et de l’occupation de l’Irak. De nos jours, la voie semble largement libre devant cette organisation qui veut également profiter des crises qui secouent la Syrie et l’Irak ». Avant même que deux mois ne passent, elle a commencé à combattre, après la Syrie, en Irak aussi contre l’EIIL. Mais il est trop tôt pour évaluer le cours probable de cette guerre. Car il ne serait pas du tout aisé pour le PKK de mener ces combats sans que l’IKBY revendique la responsabilité d’une guerre totale contre l’EIIL. Par ailleurs il y a plusieurs puissances, dont l’administration d’Erbil fait partie, qui ne désireraient pas voir le PKK devenir l’un des acteurs principaux en Irak, après l’être devenu en Turquie et en Syrie.

L’attitude probable d’Ankara
Deux ans auparavant, l’affichage de posters d’Abdullah Öcalan et de drapeaux hissés du PYD (sur la même ligne que PKK) dans certains bourgs près de la frontière turque avait vraiment scandalisé Ankara. Par exemple dans son discours d’Appel à la Nation, du mois de juillet 2012, le Premier Ministre Erdoğan avait dit : « La Turquie ne tolérera pas ces faits accomplis. Nous allons continuer à avoir un comportement décidé et poursuivre notre attitude active contre toute tentative qui menacerait notre sécurité, et viserait notre paix intérieure et notre sérénité. » Et il avait ajouté : «Une structure qui se formerait au Nord de l’Irak serait pour nous une structure terroriste. C’est notre droit tout naturel d’y intervenir ». Il est assez étrange qu’Ankara n’ait pas montré une attitude aussi tranchée contre l’EIIL qui a pourtant signé toute une série de cruautés et de massacres en Syrie et en Irak.
Mais les choses semblent changer. Car l’EIIL tente des choses au-delà de la revendication des droits bafoués des Arabes Sunnites, et menace aussi l’IKBY qui est l’associé stratégique d’Ankara en Irak. D’autre part, nous pouvons penser que la probabilité d’une prise d’initiative par le PKK pour se débarrasser du malheur de l’EIIL en Irak et en Syrie, et la respectabilité qu’il en tirerait, inquiète sérieusement Ankara.

Donc il est possible que le gouvernement de l’AKP opère des modifications sérieuses quant à son positionnement en prévoyant un futur proche qui s’illustre fatalement par des développements rapides, brutaux et sanglants. Mais en raison des otages retenus par l’EIIL, nous devons admettre que le Gouvernement n’a guère de possibilité d’agir à sa guise.




Destek olmak ister misiniz?
Doğru haber, özgün ve özgür yorum ihtiyacı
Bugün dünyada gazeteciler birer aktivist olmaya zorlanıyor. Bu durum, kutuplaşmanın alabildiğine keskin olduğu Türkiye'de daha fazla karşımıza çıkıyor. Halbuki gazeteci, elinden geldiğince, doğru haber ile özgün ve özgür yorumla toplumun tüm kesimlerine ulaşmaya çalışmalı ve bu yolla, kutuplaşmayı artırma değil azaltmayı kendine hedef edinmeli. Devamı için

Tous les articles (10)
20.04.2020 Pourquoi le pouvoir en Turquie craint-il tant les municipalités ?
19.04.2020 Est-ce que la Turquie est réellement géré par "un seul homme" ?
07.04.2020 En Turquie : plus rien ne sera comme avant, sauf Erdoğan
05.04.2020 La Turquie : Un pluralisme politique dans un “système à parti unique”
31.03.2020 La lutte contre le coronavirus en Turquie : La santé et la transparence avant tout
29.03.2020 En Turquie, le passage du “reste à la maison” au “maintien à la maison”
24.03.2020 De Fahrettin Koca (le Ministre de Santé) à Fatih Terim (l’entraîneur de Galatasaray) : la réalité du coronavirus en Turquie
22.03.2020 Le confinement est-il une bonne idée en Turquie ?
12.03.2020 Est-ce que le nouveau parti d’Ali Babacan, DEVA, pourra se maintenir sur l’échiquier politique?
10.03.2020 Que veut le Gouvernement turc à Osman Kavala ?
19.05.2020 Ulusalcılara ne oldu?
20.04.2020 Pourquoi le pouvoir en Turquie craint-il tant les municipalités ?
24.03.2020 The truth about coronavirus from Fahrettin Koca to Fatih Terim
19.08.2019 Erneute Amtsenthebung: Erdogans große Verzweiflung
11.02.2016 Hesabên herdu aliyan ên xelet şerê heyî kûrtir dike
05.05.2015 CHP-şi Goşaonuş Sthrateji: Xetselaşi Coxo Phri-Elişina Mualefeti
03.04.2015 Djihadisti I polzuyutsya globalizatsiey I stanovitsya yeyo jertvami. Polnıy test intervyu s jilem kepelem
10.03.2015 Aya Ankara Az Kobani Darse Ebrat Khahad Gereft?
08.03.2015 La esperada operación de Mosul: ¿Combatirá Ankara contra el Estado Islámico (de Irak y el Levante)?
18.07.2014 Ankarayi Miçin arevelki haşvehararı